La Suède accueille favorablement une soixantaine d’opérateurs de jeux en ligne !

Dans un article précédent datant de l’été dernier, nous vous avions déjà fait partager la nouvelle quant à la nouvelle réglementation opérée en Suède sur les jeux de hasard.

Maintenant que la refonte a enfin été achevée, aujourd’hui ce sont plus de 60 opérateurs de jeux en ligne qui s’intéressent à ce nouveau marché, d’après les données officielles de l’organisme de réglementation des jeux d’argent suédois, Lotteriinspektionen.

Mais attention, si les choses puissent sembler se dérouler aussi facilement d’un point de vue extérieur, la réalité est très loin du compte.

En effet, l’organisme en charge de recevoir les demandes de ces opérateurs en ligne dit faire face à de nombreuses complications : demandes remplies partiellement, court délai entre l’adoption de la nouvelle loi et le lancement du marché, manque de clarification concernant le règlement du nouveau marché et l’on en passe…

Traditionnellement, les jeux de hasard en Suède étaient sous le contrôle de Svenska Spel, l’opérateur public.

Cependant, les nouvelles lois sur les jeux de hasard approuvées en juin ont éliminé ce monopole et rendu légal pour les résidents suédois de jouer sur des plateformes internationales contre des joueurs étrangers. Sur les 60 demandes, 55 proviennent d’opérateurs qui souhaitent obtenir des licences pour les casinos en ligne et les paris sportifs.

Mis à part tous les désagréments liés à l’ouverture de ce nouveau marché, la question se pose également de savoir s’il convient ou non d’interdire de manière générale la publicité pour les paris sportifs, à l’instar de l’Italie, l’homologue de l’UE.

Par ailleurs, d’autres préoccupations concernant le bien-être des utilisateurs vulnérables ont été soulevées, mais le nouveau système permettra aux joueurs de s’exclure de toute activité de jeu en argent réel sur compte en une seule fois, soit pour une période spécifique ou indéfiniment.

Le système sera testé par des opérateurs agréés avant son lancement en janvier de l’année prochaine.

Une chose est sûre, les pays voisins vont surveiller si la nouvelle réglementation suédoise est efficace. Le pays offre déjà un taux d’imposition gérable de 18% et a accueilli de nouvelles demandes avant son lancement, tout en admettant librement qu’il y a quelques problèmes initiaux.

En tout cas, elle s’est déjà révélée beaucoup plus populaire que la Pologne, qui a lancé sa licence en ligne en avril 2017 et n’a conquérit que dix opérateurs sur son marché…